Selma Feriani

  • Gallery Focus : Selma Feriani




  • Quelques questions à Selma Feriani


    Quelle est la partie la plus difficile de la gestion d'une galerie ?
    Etre capable de définir son programme et de travailler à l'intérieur de celui-ci.

    Comment décririez-vous la relation entre votre galerie et les artistes que vous représentez ?
    La relation entre la galerie et nos artistes est basée sur une communication continue pour développer des projets à temps et leur donner toutes les conditions pour mûrir. C'est aussi une question de confiance et de travail en commun pour atteindre le même objectif.

    Comment était votre première FIAC ?
    Pour notre première présentation, nous avons monté un stand solo pour l'artiste saoudienne Maha Malluh. Ce fut un grand succès pour nous, et nous avons pu placer une de ses œuvres dans la collection du Centre Pompidou.

    Pouvez-vous nous recommander des endroits cool et cachés à Tunis ? A Londres ?
    Tunis: J’aime marcher à travers un chemin caché de ma galerie jusqu'au port de Sidi Bou Saïd et profiter de la vue la plus étonnante sur la mer. Mon autre visite régulière est la Médina de Tunis et un verre sur le toit de l'hôtel Dar El Jeld qui vient d’ouvrir.
    Londres: J'aime le “tea time” au Arts Club de Mayfair / Je visite régulièrement le Tate Modern. J'adore l'architecture, l'ambiance et le programme du Tate Modern.

    Quel est votre endroit préféré pour déjeuner près de la galerie ?
    Tunis : Le Golf de La Marsa en bord de mer pour le poisson frais.
    Londres : Cecconi à Mayfair pour un délicieux repas de pâtes aux truffes.



Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici