2017-OscarTuazon


La sculpture est un trou dans le monde. Non pas un objet, mais son absence, un vide. Une sculpture manque de vie, elle a besoin de vous, c’est un vide que vous occupez. Notre monde est eau. Alors, faites une sculpture en hommage à l’eau. Un tuyau, un trou par lequel l’eau se déplace à travers la terre, un passage d’un lieu à l’autre. L’eau est un espace public sous terre. Nous devons y aller, nous y déplacer en personne, entrer dans la canalisation et y vivre. Sous le pavé, le pipeline. Sur le pavé, le pipeline. De chaque côté du mémorial de guerre, au centre de la place Vendôme, quatre sections de tuyaux de grand diamètre sont exposées au-dessus du sol.

Conçus pour gérer les inondations et les eaux de ruissellement au niveau d’une ville, les tuyaux thermoplastiques recyclés sont une architecture de l’eau rendue visible, un pavillon de l’eau évaporée, un monument aquatique horizontal. C’est une canalisation que l’on peut parcourir à pied, une canalisation pour les gens. À l’intérieur des tuyaux, il y a des troncs d’arbres, coupés dans le bois de Vincennes, installés dans les canalisations. Un arbre est un indicateur biologique de la santé d’un écosystème, une archive de l’eau dont nous dépendons tous. Les arbres sont de l’eau solidifiée, de l’eau vivante. À l’intérieur de la canalisation, nous nous retrouvons face à face avec un arbre, avec une personne non humaine.

Télécharger la notice rédigée par les élèves de l'École du Louvre



Avec la collaboration de Polypipe, partenaire technique de l’installation
© Oscar Tuazon, Dessin préparatoire pour le projet Fiac Hors-les-murs,
Place Vendôme, 2017.


La FIAC bénéficie du soutien de son partenaire Place Vendôme :

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici