Conversation Room







  • Conversation Room







  • La FIAC propose un cycle de conférences de trois jours, du vendredi 18 au dimanche 20 octobre, dans la Conversation Room, un espace qui lui est consacré au sommet de l’Escalier d’honneur.
    La Conversation Room est une plateforme d’échange entre artistes, écrivains, scientifiques et penseurs d’horizons différents.
    En 2019, la Conversation Room accueille 9 conférences modérées par différents intervenants dont Artagon, Charles Teyssou et Pierre-Alexandre Mateos, la Fondation Cartier, la Fondation d’entreprise Ricard, le Centre Pompidou, le Musée national de l’histoire de l’immigration, Ran Dian, le Consulat ainsi que Time for the Ocean. Le programme de la Conversation Room abordera cette année des thématiques d’actualité liées à l’écologie et l’environnement, la protection des océans, la question migratoire, le rôle des jeunes artistes pour la construction d’une Europe communautaire, ainsi que des questions plus générales liées à la création contemporaine.

    Toutes les conversations sont en accès libre, dans la limite des places disponibles.
    Grand Palais, Conversation Room, premier étage sur la droite du grand escalier d’honneur, 75008



  • Vendredi 18 octobre

  • 13h

    En français

    Modérée par
    Thierry Grillet, écrivain

    Avec
    Maud Baignères, réalisatrice
    Fabrice Hyber, artiste
    Marion Semblat, présidente de l’association Time for the Ocean
    Romain Troublé, directeur de Tara Océan
    Lauranne Germond

    Time for the Ocean

    Quand l’Art et la Science se mobilisent contre la pollution plastique des océans : l’urgence est à Terre.


    Dans le cadre de l’action de l’association Time for the Ocean, Marion Semblat, sa présidente, propose de mettre un coup de projecteur sur les rapports entre Art et Environnement. Time for the Ocean invite plusieurs experts à débattre : Fabrice Hyber, artiste peintre, propose un travail sur la valorisation du plastique ; Romain Troublé, directeur général de la fondation Tara Ocean, fera un constat scientifique de la situation et de la nécessité de mobiliser politiques, scientifiques et société civile pour défendre le futur de la « planète bleue ».
  • 15h

    En français

    Modérée par
    Charles Teyssou et Pierre- Alexandre Mateos, commissaires d’exposition

    Avec
    (LA)HORDE (Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel), artistes
    Caroline Poggi & Jonathan Vinel, réalisateurs

    Digital Tribes

    Depuis 2015, le collectif (LA)HORDE s’inspire des communautés issues des mondes virtuels qu’il dirige sur scène ou lors de vidéos chorégraphiées. Empruntant au vocabulaire des danses dites post-internet et à une esthétique insurrectionnelle, ils se saisissent de nouvelles affinités esthétiques naissant sur les réseaux sociaux. En 2019, le duo d’artistes et réalisateurs Caroline Poggi et Jonathan Vinel réalise un premier long métrage Jessica Forever (2019) dans lequel un gang d’adolescents abandonné et surarmé sillonne un territoire soumis à une surveillance étatique extrême. Puisant dans les arts, la danse et le cinéma, chacun d’eux répond à l’émergence de contre-sociétés virtuelles qui résistent à l’organisation verticale et hiérarchisée du monde. Au cours d’une conversation l’émergence de ces digital tribes, leurs stratégies virales ainsi que leurs ancrages artistiques seront abordés.
  • 17h

    En anglais

    Modérée par
    Chris Moore, fondateur de Ran Dian

    Avec
    Heidi Ballet, commissaire
    Lu Xun, cofondateur de Sifang Art Museum, Nanjing
    Alan Lo, cofondateur de Duddell’s, Hong Kong

    Ran Dian / East and West - Collectors and Curators Cooperating


  • Samedi 19 octobre

  • 13H

    En français

    Avec
    Thomas Boutoux, commissaire
    Maya Schweizer, artiste et réalisatrice du film L’étoile de Mer, 2019
    Nicolas Floc’h, artiste
    Patricia Ricard, Présidente de l’Institut Océanique Paul Ricard

    Fondation d’entreprise Ricard / La méditerranée comme modèle

    Sensibilités et sensibilisations artistiques et scientifiques aux crises environnementales.


    Proposée par la Fondation d’entreprise Ricard comme un prolongement à la programmation de films du Cinéphémère 2019, qui est consacrée cette année à l’évolution du regard porté par les artistes sur les transformations et les catastrophes environnementales, cette table-ronde réunit artistes, chercheurs, et défenseurs de l’environnement pour une discussion qui examine la place et le rôle de la mer méditerranée tant dans le cinéma et et l’art que dans la recherche scientifique, comme observatoire privilégié des bouleversements environnementaux et laboratoire unique des actions de sensibilisation et de défense de la biodiversité.
  • 15H

    En français

    Avec
    Laure Adler, journaliste et auteure
    Fabrice Hyber, artiste
    Hans Ulrich Obrist, commissaire d’exposition et Directeur Artistique des Serpentine Galleries, Londres

    Fondation Cartier / L’Entretien Infini

    A l’occasion de la parution de l’ouvrage Hans Ulrich Obrist – Les Entretiens Infinis (éditions Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris), Hans Ulrich Obrist se prête au jeu de l’entretien en répondant aux questions de Laure Adler, avant de s’entretenir avec l’artiste Fabrice Hyber, qui participe à l’exposition Nous les Arbres présentée actuellement à la Fondation Cartier. Ce livre rassemble l’intégralité des entretiens menés par Hans Ulrich Obrist à la Fondation Cartier entre 2014 et 2018 dans le cadre de « L’Entretien Infini », un marathon de la conversation avec les artistes, scientifiques et penseurs proches de la Fondation Cartier et de sa programmation. Conversations suivies d’une signature sur le Balcon d’Honneur.
  • 17H

    En français

    Modérée par
    Jean-Max Colard, commissaire d’exposition

    Avec
    Nicolas Bourriaud, directeur de MoCo, et commissaire de la biennale d’Istanbul
    Nicolas Floc’h, artiste
    Marguerite Humeau, artiste

    Centre Pompidou / Le bilan carbone de la culture N3 : l’art à l’age de l’anthropocène


    Dans le cadre d’un cycle de rencontres qui entend interroger les avancées du monde de l’art en matière d’écologie et d’éco-responsabilité, le Service de Parole du Centre Pompidou présente une rencontre avec les artistes Marguerite Humeau et Nicolas Floc’h. Peut-on parler d’un art « anthropocène » et quelles en seraient les voies possibles ? Si l’écologie est devenue un thème majeur de bien des oeuvres actuelles, cette question implique-t-elle aussi les processus mêmes de leur création ?

  • Dimanche 20 octobre

  • 13H



    Modérée par
    Jeanne Barral, curatrice

    Avec
    Lionel Bensemoun , fondateur du Consulat
    Joakim Bouaziz , musicien
    Samuel Boutruche, artiste
    Stéphane de Freitas, fondateur d’Eloquentia et de la Coopérative Indigo
    Lauranne Germond, fondatrice du Coal Projects
    Lucy Orta, artiste

    Le Consulat / Activisme esthétique ou art engagé ?

    Quand le monde part en fumée, l’heure n’est plus à la contemplation, mais à l’action. Pour mettre en mouvement, il faut émouvoir, convaincre, et fédérer. Artistes, activistes et essayistes doivent s’unir pour écrire le récit, en cadavre exquis, d’une nouvelle culture ; et façonner ainsi un imaginaire commun qui définira notre réalité de demain. Cette discussion est l’occasion de comprendre l’importance de la place de l’Art dans cette transition. Le Consulat est un lieu éphémère et itinérant, qui prône un art de vivre festif et engagé.
  • 15H

    En français

    Modérée par
    Pedro Morais, journaliste et critique d’art

    Avec
    Sebastien Gokalp, directeur du Musée national de l’histoire de l’immigration
    Anne Lafont, historienne de l’art, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales
    Françoise Vergès, politologue, présidente du collectif Décoloniser les arts
    Fayçal Baghriche, artiste

    Musée national de l’histoire de l’immigration / Doit-on (encore) décoloniser les arts ?


    La représentation des corps noirs dans les arts de la scène et en art contemporain demeure l’objet d’importants clivages idéologiques, comme en témoignent les polémiques qui se sont multipliées ces dernières années. Les uns crient à la censure. Les autres défendent une certaine éthique dans la production et la réception des oeuvres. Certains artistes n’auraient-il point achevés de décoloniser leurs imaginaires ? Les réactions des publics racisés ne seraient-elles pas l’expression d’une « mémoire empêchée » (Paul Ricoeur) focalisée sur le traitement de la couleur d’un épiderme ? Dans les deux cas, l’esclavage et la colonisation, comme un passé qui n’en finit pas de passer, continuent de hanter nos cimaises.
  • 17H

    En français

    Modérée par
    Anna Labouze & Keimis Henni, fondateurs et commissaires d’Artagon

    Avec
    Bénédicte Alliot, directrice générale de la Cité internationale des arts
    Christine Cadot, chercheuse spécialiste de la construction et de la mémoire européennes, maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris 8
    Théo-Mario Coppola, commissaire et fondateur de HOTEL EUROPA
    Thomas Delamarre, conservateur à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, commissaire de l’exposition « Jeunes artistes en Europe »
    Nathalie Guiot, présidente-fondatrice de la Fondation Thalie
    Michèle Guyot-Roze, vice-presidente de la Fondation Hippocrène
    Gusto Zagg, artiste

    Artagon / La tête dans les étoiles : jeunes artistes et désir d’Europe


    Cette conversation vise à explorer la perception de l’Europe par les artistes émergents et les acteurs du monde de l’art qui les accompagnent. Comment sont-ils susceptibles, à travers leurs projets et leurs parcours, d’en proposer de nouvelles narrations, un désir renouvelé, une identité partagée ?

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici