éDItion 2016

Dans la continuité du parcours des Tuileries, le Musée national Eugène- Delacroix, rattaché au Musée du Louvre depuis 2004, ouvre ses portes au public de la FIAC. Situé dans le dernier atelier et appartement d’Eugène Delacroix, au coeur de Saint-Germain-Des-Prés, le musée Eugène-Delacroix est un havre de paix, entre cour et jardin. Conçu par le peintre lui-même, l’atelier fut transformé en musée à l’initiative de Maurice Denis et des grands peintres des années 1920. Il est ainsi un lieu dédié à la création artistique.

Pendant la semaine de la FIAC, un service de médiation est assuré par les élèves de l'Ecole du Louvre.

Adresse : 6, rue de Furstenberg, 75006 Paris
Accès libre sur présentation d’un titre d’entrée FIAC.
Le Musée Delacroix est exceptionnellement ouvert au public le mardi 18 octobre.        



 

édition 2016

Stéphane Thidet
From Walden to Space-Chapter II / the Hut, 2015
300 x 190 x 190 cm
Bois, instruments de musique électronique
Présentée par la Galerie Aline Vidal, Paris

Cette sculpture sonore habitable est destinée à la performance sonore, autant qu’à la musique auto-générée. Il s’agit de la fabrication simplifiée de la capsule de la mission Mercury Seven, à la manière de la cabane de Walden. Elle convoque des questions d'autonomie, de solitude mais aussi de contemplation.

Cette réalisation est le fruit d’un télescopage entre l’œuvre de Henry David Thoreau :" Walden ou la vie dans les bois" (1854) et du programme Mercury Seven (1958) dont la mission a été d’envoyer des hommes dans l’espace. »

 

Télécharger la notice rédigée par les élèves de l'École du Louvre

 

Une Histoire vraie, 2016
500 x 300 cm
Néons, structure métallique
Présentée par la Galerie Aline Vidal, Paris

Les enseignes lumineuses saturent l’espace public sans capter vraiment l’attention, mais érigées au sein d'un jardin, un néon de cinq mètres qui ne répond à aucune fonction connue, ne manque pas de surprendre. « Une histoire vraie » annoncerait-elle l’imminence d’un scénario de science-fiction?
 

Une mention qui au générique d’un film est censée en garantir la véracité, à contrario, placée dans un environnement réel, le rend fictionnel. Et l’injonction de vérité qui bien souvent fait recette, met en doute la réalité et sa possible construction et invite à regarder, à éprouver différemment la réalité qui nous entoure. Ce déplacement est initié concrètement par la traversée de l’arche qui supporte le néon. L’œuvre fonctionne comme un seuil pour passer, peut-être, de l’autre côté du miroir.

 

Télécharger la notice rédigée par les élèves de l'École du Louvre

RELX